MoCo : Centre d’Art Montpellier Contemporain

Une identité pour la réunion des 3 pôles dédiés à l’Art sur le territoire Montpellier Métropole

Étude de cas 2018
Identité / Print

Photo de la devanture du MoCo : le centre d’Art Montpellier Contemporain

État des lieux

Le MoCo c’est une structure inédite, capable de répondre aux enjeux de l’art. Ainsi, l’Hôtel Montcalm, la Panacée, et l’École Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier sont réunis au sein d’un établissement culturelle unique. L’objectif recherché est celui de la complémentarité : maîtriser toute la filière professionnelle de l’art, depuis la formation des étudiants jusqu’à l’exposition des œuvres en passant par la production et la médiation de l’art contemporain.

Le projet du MOCO procède de rapprochements :

  • Rapprochement des mots « Montpellier » et « Contemporain » ;
  • Rapprochement de 3 sites (École des Beaux-Arts, Hôtel de Montcalm, La Panacée) ;
  • Rapprochement de compétences (formation et médiation/exposition ; spectacle/recherche et résidences).

Parti pris créatif

La grammaire visuelle du logotype que nous proposons est une réflexion sur ces rapprochements appliqués à la typographie.

  • Quels écarts mettre entre les mots pour que ceux-ci redeviennent autonomes, indépendants de la phrase ?
  • Quelle approche typographique dans nos termes de graphistes, pour faire vibrer cette relation entre les éléments du logo, du signe retenu et de la baseline ?
  • Espacer pour mettre ensemble ou pour rendre autonome,
 pour questionner le projet lui-même.
Logo réalisé pour le centre d'art
Papeterie réalisé: carte de visite, lettre...
Creation d'une affiche pour une exposition
Brochure réalisé. La particularité de celle-ci est qu'il y a les onglets visible du sommaire

Un tri signe

Le musée, l’école, le centre d’art, un alliage de 3 lieux. Le tri-signe est l’alliage de 3 éléments symboliques des 3 entités constitutives du MOCO :

  • Pour le musée, l’accent circonflexe du « ô » de l’hôtel de Montcalm. 
 Extraction du signe distinctif, toit de l’édifice, maison mère, quartier général, le chapeau qui protège, le lieu hôte des grandes expositions internationales ;
  • Pour l’école, un outil. Pinceau, cutter, gomme, crayon, l’objet par sa forme suggère de multiples usages : dessiner, peindre, concevoir, croquer, couper. L’école comme lieu de confrontation et de questionnement des prothèses que l’artiste doit questionner, créer, maîtriser pour donner forme à sa pensée ;
  • Pour le centre d’art, il faut traduire la formulation tripartite 
 des expositions qui a été adoptée dans le lieu. Nous proposons un signe minimal : 3 points, l’amorce de pointillés, un début de chemin, la marque d’un territoire poreux.
Les 3 signes du logo et leur affiliation
Mise en situation du tri-signe sur des kakémonos

École supérieure des Beaux-Arts

 

Papeterie de l'école supérieure des Beaux-Arts. Son signe apparaît seul
Brochure de l'école supérieure des Beaux-Arts. Son signe apparaît seul avec sa couleur associé
Plusieurs variantes pour le visuel du livret de l'étudiant. On voit 2 propositions d'illustration
Tote bag noir avec le logo du centre d'art
Tote bag bleu avec le signe de l'école supérieure des beaux-arts

Projet suivant

Klap

Outils de communication de Klap, Maison pour la danse